Guide de l’investissement forestier pour grands débutants

La forêt : un refuge dans un monde urbanisé, une valeur sûre et rassurante pour les particuliers souhaitant transmettre un bien à leurs descendants. Les forêts sont le plus souvent un patrimoine qui se transmet en famille, de génération en génération.

Pourtant les forêts attirent aussi de nouveaux acheteurs : des entrepreneurs et entreprises qui envisagent de diversifier leurs actifs, et de s’engager dans des placements verts.

Pour ces investisseurs , l’objectif n’est pas uniquement de transmettre mais aussi de faire fructifier la forêt. Ces nouveaux acheteurs ont alors tout intérêt à construire un projet entrepreneurial autour de la forêt.

Etape 1 : construire un projet en confiance

  • Idée reçue numéro 1 : l’investissement forestier coûte trop cher.
  • Idée reçue numéro 2 : il y a trop peu de forêts à vendre en France pour se lancer.

Avant d’acheter, nombre de mes clients avaient une vision tronquée du marché forestier, convaincus que les opportunités en forêt étaient rares et chères.  Effectivement, la forêt connaît un engouement sans précédent et la demande est soutenue. C’est un placement qui a du sens : investir en forêt permet de se tourner vers l’avenir, de se rapprocher de la nature et d’investir dans une économie plus durable.

Cependant, les prix français restent bien en deçà de la moyenne européenne des prix des forêts.

Autre nuance à apporter : la moyenne des prix est en hausse mais d’immenses disparités séparent les forêts les unes des autres. Une forêt de production en bonne santé dans une région forestière s’achète à prix d’or. D’autres espaces forestiers sont à l’abandon, en impasse sylvicole : tout reste à y faire pour remettre la forêt en état. L’équivalent d’un investissement immobilier « avec travaux » : un surcoût au départ pour remettre l’ensemble au niveau, et l’acheteur fait en réalité une belle affaire. Dans ce cas, les vendeurs sont nombreux et peuvent être convaincus par un projet sylvicole et financier solide.

Etape 2 : s’adapter au temps de la nature

Une forêt ne pousse pas en quelques semaines. A l’inverse d’un projet entrepreneurial classique, en forêt, la gestion de l’entreprise doit se faire avec le temps de la nature. Cela implique un vrai savoir-faire et des compétences spécifiques : comprendre la nature pour anticiper les investissements nécessaires et les revenus attendus. Nous sommes là pour vous accompagner sur ce volet avec nos partenaires.

En pratique, que peut-on attendre de l’investissement forestier ?

La moyenne de rentabilité de l’investissement forestier se situe autour de 2 %. Cela peut sembler faible en comparant ce taux avec la rentabilité de l’immobilier locatif, annoncée entre 4% et 5%.

En réalité, la rentabilité d’un placement immobilier locatif, une fois déduit les frais de gestion et les impôts se situe à près de 2%, une valeur comparable aux rendements forestiers.

Par exemple, un appartement situé à Nantes de 50m2 à 4 000 /m2 se loue 750€ par mois. La structure de sa rentabilité se calcule comme suit :

Loyers (750€ / mois)9 000€4,5%
Charges locatives (750€)-750€
Foncier (750€)-750€
Résultat7 500€3,75%
Impôt sur les revenus (30%+17,2%)- 3540€
Résultat net3 9601,98%

Dans cet exemple, les changements de locataire, le renouvellement d’équipements peuvent venir diminuer la rentabilité finale. En général, le locataire change tous les 3 ans.

En forêt, j’ai coutume de dire que les arbres sont des locataires plus fidèles en restant 70 ans !

Les revenus forestiers sont tirés en grande partie de la vente de bois. Le forestier peut prélever dans une forêt mature environ 4 stères de bois de chauffage par hectare et par an. Il faut pour cela mettre en place une gestion dynamique, le plus souvent organisée par un professionnel (expert, gestionnaire) capable de conseiller le propriétaire sur la gestion durable de sa forêt et d’organiser la vente des bois.

Etant donné le temps long de la croissance d’un arbre, l’homme perçoit mal la croissance de sa forêt, surtout lorsqu’elle est mature.

Etape 3 : financer son projet d’investissement forestier

Malgré le temps long, j’encourage les investisseurs forestiers à s’inscrire dans une dynamique entrepreneuriale. En tant qu’expert-comptable spécialisé dans l’investissement forestier, j’accompagne les nouveaux acheteurs dans la construction de leur projet forestier, dans la création de la méthode de financement.

L’acquisition d’une forêt présente des avantages fiscaux pour une personne physique ou au travers d’un Groupement Forestier.

Les jeunes entrepreneurs que je rencontre me disent : « plus tard, j’aimerais acquérir une forêt, ce serait un rêve. Mais aujourd’hui, je ne peux pas assumer une nouvelle traite avec ma situation de famille. »

Dans ce cas, la holding peut servir de véhicule. En effet, les holdings d’investissement permettent de mobiliser rapidement les fonds grâce à l’effet de levier.

C’est la méthode que nous avons retenu pour l’un de mes clients en Aquitaine. L’utilisation de la holding comme véhicule d’achat a permis de réaliser un investissement. Nous avons défini ensemble, la structuration du projet, le prévisionnel des coupes… l’important est de bien déterminer l’architecture du projet dans son ensemble.

En d’autres termes, l’utilisation de la holding permet de réaliser aujourd’hui des projets que mon client pensait ne pouvoir réaliser que demain.

L’équipe du cabinet accompagne régulièrement les primo-accédants à l’investissement forestier : notre objectif est d’aider à naviguer parmi les subtilités de la gestion entrepreneuriale et de la gestion forestière, pour que la forêt tienne toutes ses promesses d’investissement rentable, durable et vertueux.

Retrouvez nos autres articles

Laisser un commentaire